Exposition Art & Nature

Du 31 Mars 2018 au 15 Novembre 2018

"Art&Nature, un voyage végétal à travers cinq installations uniques" du 31 mars au 15 novembre

Cette nouvelle saison, nous vous invitons à un véritable voyage culturel, au travers des installations inédites de Victoria Arney, Susan Dalladay, Catherine Chanteloube et des sculptures de Daniel Grobet.

Catherine Chanteloube

Ode

Catherine Chanteloube, artiste plasticienne, a choisi l'eau, élément essentiel du parc. Dans l'intimité lumineuse de la grande serre, le projet peut prendre forme : devant le ruissellement de l'eau, elle suspend son "Ode" à la vie, ensemble de petits cercles entrelacés faits de perles de verre anciennes qui auraient du embellir les riches robes des grands couturiers du siècle dernier...

 

Victoria Arney & Susan Dalladay

Les deux artistes plasticiennes travaillent comme thème la nature et elles explorent des idées autour de ce sujet à travers des dessins, des peintures, des gravures, des sculptures et des installations.

Le travail de Victoria Arney traite souvent de la destruction de la terre, de son potentiel sublime et des relations de l'homme avec elle. Le travail de Susan Dalladay est une quête de l'essence de la nature qu'elle raconte à travers la peinture, la vidéo et les installations dans le paysage.

Dans cet esprit, Victoria Arney et Susan Dalladay proposent de faire 3 installations qui explorent le potentiel sculptural des caractéristiques naturelles du bambou en conjonction avec la lumière et la couleur.

1ère installation

Retour éternel

La première installation explorera la notion d'intérieur et d'extérieur et le fonctionnement interne de la nature et la géométrie du cercle en relation avec la nature.

L'idée de cette pièce est de permettre au spectateur de se pencher sur les sections de bambou naturellement colorées qui reflèteront et diffuseront la lumière différemment à des moments donnés. Il y aura un jeu sur la couleur utilisée, sur une face elle reflètera la lumière (comme dans le pigment orange ou rouge) et sur l'autre elle absorbera la lumière (comme dans un pigment de terre foncé).

2ème installation

Chemin

La deuxième minstallation explorera l'idée de sentiers et de voyage. L'idée de s'enfoncer dans la nature et dans un voyage sera explorée en définissant une ligne physique de sections de bambou pour former un énorme cercle qui traversera une grande zone du jardin, en traversant différentes parties de la forêt, de la pelouse et des sentiers. Cela englobe la notion du jardin lui-même considéré comme un microcosme représentatif d'un monde plus grand et un voyage à la fois physique et métaphysique.

3ème installation

Divisé

Il s'agit de l'une des trois sculptures créées par Susan Dalladay et Victoria Arney pour la Bambouseraie. Dans cette oeuvre, elles ont exploré l'idée de tailler dans une forme. Relevant le défi de la verticalité du bambou dans son environnement, elles on conçu deux cylindres qui imite le bambou lui-même à une plus grande échelle. comme abattu, Divisé repose à terre et révèle un intérieur rouge. Les sculptrices voulaient que leur travail évoque de multiples énergies, aussi bien viscérales que symboliques ou mystérieuses.

 

Daniel Grobet

sculpteur sur fer

Les mobiles

Cet acier dur et froid, sublimé en poésie, est une étonnante facture. Les éléments prennent appui les uns sur les autres en parfait équilibre, le tout permettant de larges mouvements... et nous voici projetés dans l'espace. Voir les sculptures en mouvement sans se toucher relève d'une maîtrise parfaite. Aériennes, elles entrent en résonance avec notre propre équilibre et nous invitent à une danse métaphysique, à la contemplation, à rêver...

L'oeuvre de Daniel Grobet vit à travers le dialogue avec le vent, avec le spectateur qui ne peut que s'émerveiller de la constante métamorphose... sous ses mains, le fer est amené à une autre vie, tout en transformant sa forme primitive, son opacité, sa pesanteur en légèreté et transparence, comme une respiration, comme une écriture dans l'espace.